4/17/2013

Un problème de blattes ...




Petite précision : Depuis cet article, le nom prévu pour le fanzine a changé. C'est maintenant Vulvopolis.

Mes biens chers explorateurs de la toile hertzienne, je vous dis Avé.
A l'heure ou les cocottes-minutes enfilent leurs maillots de marathoniens et où des boucliers antimissiles sont dressés au large des côtes coréennes ; au moment ou certaines personnes plantent des légumes dans les jardins publics de la vielle Détroit, devenue déserte, tandis que d'autres se demandent si un pénis peut s’introduire dans un rectum et si un vagin peut évacuer un colombin ; j'ai pensé qu'un simple dessin, bête et méchant, aurait détendu l'atmosphère.
Alors voici la planche, annonce de VERMIN (un projet perso violent et plein de cynisme qui sera au rendez-vous dans les pages de Cameo).






D'ici là, n'oubliez pas de bien vous brosser les dents et d'acheter une arme à feu pour épater vos potes.

KRASM

Chroniques Zarozniennes :

Bad Seed

Au commencement, j'étais tout petit et je vivais sur la tête de Jaz.
Ce dernier n'étant pas très causant, je me décidai d'attirer son attention en plongeant mes pieds plus profondément et en me parant de mes plus beaux atours. Jaz remarqua ma présence lorsqu'il voulu se gratter et que sa main se mit a gonfler. Au début, il n'était pas très enjoué de m'avoir sur sa tête et plusieurs fois, il a tenté de m'en déloger. je dû lui expliquer que j'étais connecté à son système nerveux et que s'il voulait m'enlever brutalement cela pourrait lui faire très mal.
En fin de compte, Jaz me laissa grandir en paix et nous passâmes de longs mois en parfaite symbiose à parler entre entités civilisées. Mais au fil du temps, son comportement changeait. Bien sûr, je pesais à présent presque 30 kilos et je prenais un peu de place sur son dos, mais ma compagnie était des meilleures, et je ne demandais qu'une petite balade tous les matins pour me nourrir de lumière. Jaz devenait parfois très violent et tenait des propos incohérents devant ses amis, au sujet de la "putain de plante" qui lui poussait sur le crâne.
Puis vint ce jour tragique ou Jaz sauta du quai des brumes dans une mer noire et houleuse.
Pour l'instant, Jaz dort ... en moi ... et moi je me sens bien. Mais j'ai sans cesse une petite démangeaison sur le torse.



KRASM        

Vulvopolis n°1

Vulvopolis n°1
Le fanzine produit par PQkipik, 110 pages, 5€

Répertoire

Les fidèles

Une erreur est survenue dans ce gadget
Fourni par Blogger.